AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 universités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juette
commère
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 37
Localisation : Bioul, Le pays des Fous
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: universités   Mar 20 Mai - 22:43

Liste des universités (< wikipédia) pour Lionceau (?)

* XIe/XIIIe siècles
o Université de Bologne en 1088
o Université d'Oxford en 1167
o Université de Cambridge en 1209
o Université de Salamanque en 1218
o Université de Paris en 1215
o Université de Padoue en 1222
o Université de Naples en 1224 par Frédéric II
o Université de Toulouse en 1229
o Université de Sienne en 1240
o Université de Montpellier en 1289
o Université de Coimbra en 1290
* XIVe siècle
o Université de Rome en 1303
o Université de Pise en 1339
o Université de Prague en 1348
o Université de Cracovie en 1364
o Université de Vienne en 1365
o Université de Pécs en 1367
o Université d'Erfurt en 1379
o Université de Heidelberg en 1385
o Université de Cologne en 1388
o Université de Ferrare en 1391
o Université de Zadar en 1396
o Université de Fermo en 1398
* XVe siècle
o Université d' Aix-en-Provence en 1409
o Université de Leipzig en 1409
o Université de Saint Andrews en 1413
o Université de Rostock en 1419
o Université de Louvain en 1425
o Université de Poitiers en 1431
o Université de Barcelone en 1450
o Université de Glasgow en 1451
o Université de Bratislava (Universitas Istropolitana) 1465
o Université d'Uppsala en 1477
o Université de Copenhague en 1479
o Université d'Aberdeen en 1495
* XVIe siècle
o Université de Wittenberg en 1502
o Université de Genève en 1559
o Université de Leyde 1575
o Université de Vilnius en 1579
o Université de Édimbourg en 1583
o Université de Dublin en 1592
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juette
commère
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 37
Localisation : Bioul, Le pays des Fous
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: universités   Mar 20 Mai - 22:46

Organisation des universités

* Les étudiants

Il sont appelés dans les textes médiévaux écoliers ; ils sont de plus en plus nombreux. Ils appartiennent à la catégorie des clercs et sont donc tonsurés. Ils peuvent venir d'autres « pays » : ils se regroupent alors en nations, qui sont des sociétés d'entraide. Chaque nation choisit un procureur qui la représente dans l'administration de l'université. Les étudiants sont turbulents, et leurs tapages nocturnes dérangent les bourgeois de la ville. Le coût des études est important : logement, livres, taxes d'examen, cadeaux aux maîtres…

* Les maîtres

Au XIIIe siècle, les ordres mendiants (dominicains et franciscains) cherchent à accaparer les chaires dans les facultés, en particulier dans les facultés de théologie. Cela entraîne des conflits et des invectives avec le clergé séculier.

* Les facultés

L'université se compose d'une faculté généraliste (faculté des arts) et de trois facultés spécialisées (droit, médecine et théologie). Un docteur est celui qui va jusqu'au bout d'une faculté spécialisée.
Enseignement de la géométrie
Enseignement de la géométrie

* Les programmes d'enseignement
o Les arts libéraux

Les arts libéraux désignent l'enseignement général dispensé dans les écoles et les universités médiévales. Ils se composent de deux cycles :
+ Le trivium regroupe la rhétorique, la dialectique et la grammaire. Il correspond à notre philosophie actuelle.
+ Le quadrivium regoupe les matières « scientifiques » : arithmétique, géométrie, astronomie et musique.

o Comment se déroule une leçon ?
+ Les cours avaient lieu dans des salles louées, dans les cloîtres et parfois sur les places publiques. Le savoir s'appuie sur des textes faisant autorité (Écritures Saintes, Écrits des Pères de l'Église ...)
+ En faculté des Arts, la leçon commence par la lecture et le commentaire du texte (lectio) ; puis les étudiants discutent la thèse du texte (disputatio) ; enfin, le maître expose une position définitive sur le texte (determinatio).

Les grands maîtres et précepteurs de l'époque

* Abélard
* Saint Anselme
* Guillaume de Champeaux
* Fulbert de Chartres
* Bérenger de Tours
* Gerbert d'Aurillac
* Thomas d'Aquin
* Philippe de Mézières
* Raymond de Sédirac
* Hugues de Saint-Victor mort en 1141, maître à Paris
* Pierre Lombard
* Siger de Brabant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walensis
prédicateur/trice
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 28
Localisation : Namur (je prendrais bien Stirling - Ecosse :p)
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: universités   Mar 20 Mai - 23:05

Ah ben dis donc, il y en avait pas mal quand même! C'est marrant, j'aurais jamais pensé autant au XIVeme siècle en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/walensis
lionceau
commère
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 39
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: universités   Mar 20 Mai - 23:56

Pour Jean barde-haie les infos sur les universités, mais c'est interessant pour bien du monde. Et cela permet de se rendre compte des grandes villes de savoir a notre epoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles de Montfort
prédicateur/trice
avatar

Nombre de messages : 583
Age : 25
Localisation : Castel de Montfort
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: universités   Ven 19 Déc - 23:10

Voilà j'ai assisté à un cours sur l'hstoire du moyen âge au Facs d'histoire,ici à Namur.
Durant ce cours le professeur à expliqué les méthodes scolastiques au XIII-XIVe
La méthode se compose de trois parties:
1) La Lectio: C'est une "simple" lecture commentée d'un texte d'autorité (Religieux je suppose), le maître expliquant ou vulgarisant les propos de l'auteur au niveau de l'élève.
2) La Questio: Autre forme de lecture de ces mêmes textes d'autorités ou le maitre tente de faire dépasser les versions différentes des interpretes d'un même passage.Par des réflexions logiques l'élève devras comprendre les contradictions, le texte devant déja une base de réflexion.
3) La Disputacio: ("Dispute") Sans aucun support écrit néccessaire (même si le maître peut se baser sur un support), il lance un sujet de réflexion sur une question précise et incite l'élève a discuter se point et a s'entrainer a une forme d'argummentation et de réflexion.

Ensuite il énnoncé les caractéristiques des textes scolastiques au XIII-XIV:
1) Ils sont extremement structurés en parties et sous-parties.Très articulés et avec des liens clairs entres les points de réflexions et les explications des auteurs.
2) Ces textes visant a donner des idées très précises, le vocabulaire en latin va donc ce trouver plus pratique, dans ces textes l'effet de style n'est pas recherché on veut juste demontrer.
Les intellectuels vont donc inventer un nouveaux vocabulaire, le Latin scolastique.

Et pour finir il nous a parlé de la nouvelle maniere de lecture: La consultation.
Avant seuls les moines avaient le temps de ruminers leurs bouquins, pourtant dans les nouvelles universités depuis que les bibliothèques sont apparues au XII ils est néccessaire vu les emplois du temps des étudiants de trouver vite les informations.
Les bibliotheques se structurent donc en salle de lecture ou le livre est lu sur place.
On crée aussi les premiers index de lecture pour retrouver directement les themes.

Voila juste pour communiquer les infos que j'ai ouie et qui m'ont parues interessantes sur un sujet dont on ne parle pas beaucoup.
Par contre j'aurais une question, qui fréquente en tant qu'élèves les universités ?
Nobles ou bourgeois ? Je lance mes recherches ...

_________________
Renardeau: Armagnac et fièr de l'être !
Ego Maximus Sum, la truculence est mon fer de lance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skantoine.skyrock.com
Machau
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Age : 44
Localisation : st servais serré cont' cath dans la tite maison
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: universités   Lun 22 Déc - 13:09

Hello !

Beau sujet, l'université ayant en fait peu évolué depuis le MA...

Les universités sont fréquentées par des nobles et des bourgeois, mais aussi par des jeunes d'origine parfois fort modeste, qui sont logés dans des "collèges" (c'est l'origine du mot), des logements universitaires à très bas prix, parfois en échange de certains engagement cléricaux. De cette façon, l'Eglise finance (co-finance) l'accès des pauvres aux études.

Un étudiant a le statut de Clerc, c-à-d de membre du clergé, tant que durent ses études, mais il n'est pas obligé de prêter ses voeux au terme de ses études. En revanche, il échappe ainsi à la justice civile pour relever de la justice religieuse, souvent bien plus clémente. Nombre d'étudiants délinquants ont ainsi échappé à la corde, et un certain sentiment d'impunité s'est fait jour dans les rangs des étudiants... l'Eglise ayant tendance à "pardonner" les futurs savants de la société. Nombre de princes ont tenté de contester ce droit, sans succès (on ne touche pas à l'Eglise...)

Les nouveaux étudiants, les "béjaunes" étaient baptisés après moultes vexations et épreuves, comme de nos jours.

En fonction de leur pays d'origine, les étudiants s'organisaient en "régionales" qui se foutaient sur la gueule, parfois violemment...

_________________
Cherche éléphants pour l'année prochaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malemortchat.frbb.net
georget dit Brechuedent
Larve maréchalesque déversant des défis depuis sa paillasse
avatar

Nombre de messages : 1262
Age : 52
Localisation : Godinne (ou prévoté de Poilvache)
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: universités   Lun 22 Déc - 15:48

Machau a écrit:
En fonction de leur pays d'origine, les étudiants s'organisaient en "régionales" qui se foutaient sur la gueule, parfois violemment...

Il y a avait aussi de véritables bagarres rangées entre artisans et étudiants, lesquels apprenaient aussi à se défendre....le "Liber de arte Dimicatoria" (Dit aussi I.33) aurait, d'après les dernières hypothèses, été écrit dans les milieux universitaires et serait destiné aux étudiants.

_________________
Se battre, se rendre au besoin, mais ne jamais s'enfuir ! (Froissart L III C20)
La Malemort est un loisir et doit le rester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: universités   

Revenir en haut Aller en bas
 
universités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Université de double inscription
» Enquête Université Bordeaux 2
» Université de Limoges
» Qu'elle université???
» Demande Enquête Université Bordeaux 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: histoire et documentation :: vie quotidienne et société-
Sauter vers: