AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le gambison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georget dit Brechuedent
Larve maréchalesque déversant des défis depuis sa paillasse


Nombre de messages : 1262
Age : 51
Localisation : Godinne (ou prévoté de Poilvache)
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: le gambison   Lun 1 Oct - 18:38

La Confrérie de la Malemort est une troupe de reconstitution du quatorzième siècle, plus précisément la Malemort se situe dans la période 1380- 1420. ces dates permettent éventuellement le port d’équipement antérieur (Une pièce d’armure datée de 1350 n’est pas anachronique en 1380 dans la mesure où ces pièces sont transmises de génération en génération). Par contre les équipements postérieurs sont anachroniques.
Ceci est une réflexion générale, pas un jugement sur la tenue de certains membres !

A quoi ressemble un gambison au quatorzième siècle ?
. Le travail a été mené sur base des documents ci-dessous. Tous les deux sont tirés des chroniques de France (ou de Saint-Denis), manuscrit conservé à la British Library sous la référence Royal 20 C et daté de la fin du quatorzième siècle.
Le premier document représente le pillage d’une maison à Paris.


Les personnages portent tous le même type d’équipement, un casque et une protection de corps en tissus type gambison ou jacques. Au moins un d’entre eux porte des gantelets de métal.
La logique de l’équipement de base du soudard du quatorzième siècle rejoint celle de l’homme du vingt-et-unième. Casque et gantelets de métal sont essentiels, ainsi qu’une protection de corps correcte. Impression confirmée par le document suivant, sur lequel le nombre de gantelets de métal est beaucoup plus important. Au moins quatre personnages sur six en ont.

Le gambison :
On notera sur les deux documents que le gambison descend au moins jusqu’en dessous des fesses, voire jusqu’aux genoux. Il faudra donc faire attention à ce détail lors de la réalisation ou de l’achat du gambison.
Si vous faites votre gambison vous-mêmes, veillez à donner de l’ampleur à partir de la ceinture sous peine d’être gêné dans vos mouvements ou d’avoir des ouvertures qui laissent un défaut visible dans l’armure. De même prévoyez des manches assez amples pour faciliter les mouvements.

A chacun de décider quel sera son niveau d’équipement, mais si la seule armure de corps est un gambison, il est certainement souhaitable que celui-ci soit de bonne qualité. Les gambisons rembourrés en ouatine n’offrent pas une protection suffisante aux coups.
Il est donc souhaitable de rembourrer en laine, coton ou filasse (le crin de cheval est historique mais il est assez difficile de se procurer la matière première). L’option qui consiste à faire un vêtement multicouches est aussi particulièrement efficace, le rembourrage est alors assuré par quatre ou cinq épaisseurs de tissus épais genre couverture de l’armée. Les épaisseurs sont ensuite cousues entre elles pour donner de la rigidité à l’ensemble.

Les piqûres peuvent se faire en long, en large ou en arc de cercle au niveau de la poitrine et des omoplates pour faciliter les mouvements

Un peu de culture médiévale

Chacun doit être armé selon son état
Petite digression sur un concept fondamental de la pensée militaire médiévale !
Au Moyen Age, il est admis que toute personne devant porter les armes doit s’équiper au mieux de ses moyens.
Voici à titre d’exemple , une ordonnance du roi Jean le Bon (1355) destinée aux habitants de Poitiers, afin d’organiser leur défense. « Que toute manière de gens habitants en ville et suburbez de Poitiers, seront contrains à eulx armer, chacun selon son estat ; c’est à savoir, les riches et les puissants de toutes armures, les moiens de lances pavois ou godendac et de cote gambezie et les menus de godendac ou d’espée si et tellement comme ils pourront »

Evidement la règle est sujette à interprétation. Claude Gaïer ne manque pas de souligner que la qualité l’équipement des bourgeois de Liège est très variable, tant en qualité qu’en modernité. Attention, comprenons nous bien, variabilité ne signifie pas pauvreté, à côté d’une majorité de bourgeois mal équipés, existait une « élite » correctement armée et entraînée. C. Gaïer donne à titre d’exemple le fait suivant « En 1416, sur un total théorique de 1144 hommes aptes au service dans la ville de Mons seulement 361 hommes sont correctement équipés, et seulement 200 d’entre eux sont retenus pour courir sus aux routiers. ».
Et la qualité de l’armement est encore plus mauvaise quand on s’intéresse aux gens de la campagne ! Il n’est pas rare de voir des paysans en chemise, équipés d’outils (Faux, fourches, bâtons)

Cela dit le quatorzième siècle est à plus d’un point de vue une époque de transition, et les armures « up to date » ne sont pas l’apanage des nobles. Voici ce qu’en dit le chroniqueur liégeois Jean le Bel, contemporain de Froissart : « Aussy bien aussi noblement est maintenant armé ung povre garchon qu’est un noble chevaliers » Jean Le Bel (1350)

En clair avant de commencer vous équiper, réfléchissez d’abord au personnage que vous voulez recréer.

_________________
Se battre, se rendre au besoin, mais ne jamais s'enfuir ! (Froissart L III C20)
La Malemort est un loisir et doit le rester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thurold
prédicateur/trice


Nombre de messages : 736
Age : 44
Localisation : Malonne (enclave liégeoise au sein du comté de Namur!!!)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: le gambison   Lun 1 Oct - 19:23

A propos de ta dernière remarque, quant aux combattants. La Malemort est, entr'autre, une troupe de mercenaires (que j'aurais, personnellement, plutôt datée de la seconde moitié du XIVème, au temps des grandes compagnies de routiers qui ont, notamment, suivi notre bon connétable, Bertrand du Guesclin:cheers: . Ca, c'est pour ma disgression à moi;)).

Bref, les mercenaires sont des militaires professionnels (dans le sens qu'ils en font leur métier, quelque soit leur niveau d'entrainement au départ) qui, lorsqu'ils ont la chance de survivre aux combats:face: , s'équipent aussi, surtout, sur les champs de bataille. Donc, à mon avis, tout équipement est valable (avec certaines obligations sécuritaires que tu rappelles). Le choix de l'équipement à porter dépendra du scénario et du rôle que chacun aspire à jouer.

Jolie synthèse sinon. Encore merci Georget!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
georget dit Brechuedent
Larve maréchalesque déversant des défis depuis sa paillasse


Nombre de messages : 1262
Age : 51
Localisation : Godinne (ou prévoté de Poilvache)
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: le gambison   Lun 1 Oct - 19:58

tout à fait d'accord avec toi Thurold, ce poste s'adresse aux petits nouveaux qui me demandent par où commencer, en résumé casque+gambi+gants c'est déjà pas mal.

quant à dire que tout équipement est bon OUI, mais s'il colle à une période donnée. A la limite si tout est quinzième ça peut encore passer (mais j'aimerais bien qu'une fois pour toutes on règle ce problème en AG) par contre ce qu'il faut éviter à tout prix c'est mélanger les époques (heureusement on ne voit pas trop de gros mélanges chez nous)

_________________
Se battre, se rendre au besoin, mais ne jamais s'enfuir ! (Froissart L III C20)
La Malemort est un loisir et doit le rester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le gambison   Aujourd'hui à 6:51

Revenir en haut Aller en bas
 
le gambison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gambison
» Le gambison
» [commande] gambison
» Costume Civil du 14eme occidental
» Archer de combat Mongol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: histoire et documentation :: histoire militaire-
Sauter vers: